Pendant la crise sanitaire, le service social assure un suivi des locataires les plus vulnérables

Pendant la crise sanitaire, le service social de Val Touraine Habitat, composé de 8 collaborateurs (2 Assistantes sociales et 6 conseillères en économie sociale et familiales), est entièrement mobilisé pour assurer le suivi des personnes âgées et/ou handicapées et demeure vigilant sur les situations particulières des personnes les plus fragiles.

Dans un premier temps, le service social a fait un travail de recensement des actions mises en place par les communes à l’égard des personnes âgées ou handicapées.

Ensuite et en complément des actions ainsi engagées par les Mairies, le service social de VTH a contacté les locataires Seniors de plus de 70 ans et les personnes handicapées, non suivis et présents dans son parc locatif social. Cette démarche d’envergure s’inscrit dans le cadre du Plan national de sauvegarde (plan initialement prévu pour gérer, par exemple, les catastrophes sanitaires de type canicule) pour se rapprocher des locataires les plus vulnérables. Il assure ainsi le relais entre les collectivités et les locataires se trouvant dans les situations les plus délicates.

« Nous avons pris contact avec l’ensemble des mairies ayant des logements VTH sur leur territoire pour connaître le dispositif mis en place auprès des personnes âgées et ajuster notre action au plus près des besoins. Les élus ont été très sensibles à cette initiative » explique Maryse Dubé. « Après ce tour d’horizon, nous avons dénombré 1303 locataires à contacter sur les 4800 concernés. »

Depuis le 31 mars, les CESF : Adeline, Charlène, Elodie, Mélanie, Nina et Adeline ont donc pris leurs téléphones pour appeler les locataires isolés et vulnérables n’ayant pas été en contact avec les services de leur mairie, pour prendre des nouvelles, conseiller, orienter et surtout rassurer.

« Ces appels de convivialité ont été très apprécié des locataires. Ainsi, 350 appels ont été passés et plus de 300 personnes contactées en quelques jours. Une première analyse montre une autonomie de ces locataires pour 32% d’entre eux. Les familles sont très présentes pour 31% des locataires contactés. Le voisinage intervient également pour 4% et les associations d’aide à domicile sont toujours présentes pour 13% » complète Maryse Dubé.

Il faut souligner également que les conseillères ont fait le relais auprès des mairies pour quelques locataires qui avaient besoin de faire leurs courses notamment.

Ces appels ont permis également d’avoir connaissance de situations qu’il faudra prendre en charge après la période de confinement, dans le cadre de la politique de vieillissement, notamment concernant des demandes de mutation volontaire au sein de du parc locatif.

En complément et en cette période anxiogène pour nombre d’individus, Val Touraine Habitat suit avec une attention toute particulière le dispositif dit de « violences faites aux femmes » en lien étroit avec l’État, les collectivités concernées, les associations et les acteurs de terrain, avec la possibilité de procéder à un relogement d’urgence si nécessaire. Ainsi, ces derniers jours, ce sont 2 femmes victimes de violences qui ont pu bénéficier d’une attribution et d’une entrée dans les lieux.

Toutes les actualités