Le saviez-vous ?

NPNRU, Joué-lès-Tours ® Benjamin DUBUIS Photographe

Renouvellement urbain du quartier de la Rabière à Joué-lès-Tours

 

Le Nouveau programme national de renouvellement urbain a pour objectifs de poursuivre la transformation du quartier en lien avec le redéploiement du centre-ville de Joué-lès-Tours, dans le cadre du projet d’aménagement de l’îlot Gratias.

Il s’agit de favoriser la mixité sociale, de construire des projets de diversification de l’habitat, de désenclaver les quartiers, mais aussi de réhabiliter les espaces publics et le patrimoine du parc social. Après une période d’étude urbaine, sociale et paysagère qui s’est déroulée entre 2017 et 2018 fixant les orientations et définit un scénario d’aménagement, nous entrons dans la partie opérationnelle avec notamment des temps d’échanges avec les habitants de la Rabière.

Les éléments seront « construits » avec les habitants. En effet tout est fait pour intégrer les habitants à cette transformation du quartier : animations d’ateliers de concertation sur site associant les partenaires locaux, mais aussi lancement d’un site internet qui permet à chacun de donner son avis.

 

maisondeprojets.tours-metropole.fr


Audrey Ducard, Audrey Ducart, Conseillère en économie sociale et familiale, chargée de relogement à Joué-lès-Tours

Audrey Ducard, Conseillère en économie sociale et familiale, chargée de relogement à Joué-lès-Tours

Dans le cadre de ce Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) sur le quartier de La Rabière à Joué-lès-Tours, une opération de démolition de deux bâtiments (1-3-5-7-9-11 rue du Colonel Picot et 23-25 rue de Verdun) est programmée en 2022 afin de renouveler les espaces bâtis situés dans le prolongement de l’îlot Gratias et ouvrir la « Vieille Rabière » sur le centre-ville de Joué-lès-Tours et le parc de La Rabière. Une opération de restructuration lourde avec la création d’ascenseur pour améliorer l’accessibilité des logements notamment aux personnes âgées est prévue (34 et 36 rue de la Rotière) avec la nécessité de réaliser les travaux dans un bâtiment vide.

Ces aménagements, programmés entre 2019 et 2026, ont débutés par la réhabilitation de 6 logements individuels dès cette année.

Au total 68 logements seront démolis, 40 réhabilités et 90 familles concernées par un relogement.

De plus de nombreux travaux sont prévus sur les voiries, les espaces publics et les espaces verts du secteur en lien avec la Ville de Joué-lès-Tours.

Actuellement, la démolition de la tour du 17/19 rue James Pradier est également envisagée et étudiée par les services de Tours Métropole et de l’État. Seraient concernés 53 logements et 39 familles supplémentaires à reloger.

Cette importante rénovation urbaine donnera au quartier un cadre de vie plus agréable et plus convivial et mieux adapté aux attentes et aux pratiques des locataires actuels.

Val Touraine Habitat s’est engagé à ce que tous les locataires concernés par les démolitions et la restructuration puissent bénéficier des meilleures conditions de relogement avec pour certains l’opportunité d’accéder à un logement neuf. VTH s’est aussi engagé à reconstruire 42 appartements sur un terrain qui n’est pas concerné par le NPNRU. Située à proximité des bâtiments voués à la démolition, la livraison de cette nouvelle construction appelée « Ilot Gratias », est prévue pour la fin 2021.

Devant le nombre important  de personnes à reloger, VTH a fait le choix de créer une mission dédiée à l’accompagnement dans le relogement du locataire. De formation Conseillère en économie sociale et familiale (CESF), Audrey Ducard a été recrutée en tant que chargée de mission relogement, depuis le 1er octobre 2018.


Un accompagnement personnalisé pour les familles relogées


NPNRU, relogement ® Benjamin DUBUIS Photographe

Pour Audrey Ducard, « il s’agit de proposer un relogement de qualité, adapté aux familles, qui puisse permettre, par exemple, un rapprochement du lieu de travail, de services, de réseaux amicaux ou familiaux… ».

«  L’approche doit être spécifique et individualisée pour chaque ménage, il s’agit d’amener le locataire à accepter son relogement. La clé de cette acceptation étant la patience et la bienveillance ».

 

Jonglant entre les contraintes et les attentes, Audrey va tenter d’identifier les fragilités des ménages et actionner si nécessaire les dispositifs d’aide les plus adaptés à chaque situation.

« Tout commence par l’enquête sociale au domicile des locataires permettant d’établir un diagnostic de la situation ». C’est à cette occasion qu’Audrey présente le guide du relogement et explique les différentes étapes de celui-ci. Audrey effectue une évaluation globale de la situation professionnelle, financière et familiale de chaque ménage concerné par le relogement, elle analyse les problématiques particulières (sociale, santé, hygiène, handicap, difficultés…) et procède à un recueil des informations et documents nécessaires à l’étude budgétaire et à l’enregistrement de la demande de logement.

 

Dans un second temps, il faut enregistrer la demande de logement, rédiger la note sociale et engager la recherche d’un logement.

 

À la différence du chargé de gestion locative (qui travaille à partir d’un logement vacant pour rechercher des candidats correspondant à ce bien), le travail de la chargée de relogement, en collaboration avec les chargés de gestion locative, consiste à trouver le logement qui correspond aux attentes et exigences des ménages, en lien avec les critères du NPNRU. Audrey identifiera également les ménages qui iront dans le futur bâtiment « Ilot Gratias ».

 

Dans une troisième phase, vient le temps de la proposition de logement, de sa visite et de la préparation du dossier pour le passage en Commission d’attribution logement (CAL).

Enfin, il faut organiser l’entrée dans le nouveau logement par la signature du contrat de location, le déménagement…

 

En parallèle, Audrey Ducard, David Pondville, Chargé de mission proximité et Maryse Dubé, Responsable du service social ont élaboré le marché déménagement (concernant démolitions, réhabilitations et politique de vieillissement). VTH a fait le choix de collaborer avec une entreprise d’insertion. Ainsi, La Régie des quartiers de Joué-lès-Tours a été retenue pour effectuer les déménagements sur tout le parc locatif de VTH, pour les trois prochaines années. Audrey participe également à la préparation de l’enquête de satisfaction post-relogement, et aux actions de communication et de sensibilisation « NPNRU » en partenariat avec la Ville de Joué-lès-Tours et Tours Métropole Val de Loire.

 

 

Audrey Ducard : 02.47.68.43.42 / 06.43.71.57.29

Permanence à l’agence de Joué-lès-Tours les mercredis de 9h à 12h


Toutes les actualités